Quel barf choisir ?

En vieillissant, les structures cellulaires de l’organisme du chien s’altèrent et ce processus est irréversible. Toutefois, comme l’espérance moyenne de vie des chiens bien soignés continue à augmenter (grâce aux avancées dans la compréhension de la nutrition), les besoins particuliers des animaux d’âge mature font l’objet d’une attention de plus en plus importante. Etant donné les nombreuses variations entre les races, il est très difficile de définir quand un chien doit être considéré comme senior. Pour les petites races comme le Beagle, les signes de vieillissement n’apparaissent pas avant 10 ans, alors que le plus grand chien, l’Irish Wolfhound est tenu pour âgé à 6 ans. Il en est de même pour les espérances de vie qui varient considérablement selon les races. Le Beagle peut espérer vivre de 13 à 14 ans en moyenne et survivre en bonne forme jusqu’à l’âge avancé de 18 ans, alors que l’Irish Wolfhound est peu susceptible de dépasser 8 ans.

Ainsi, en simple règle générale, plus grande sera la race, plus courte sera l’espérance de vie. Des études menées sur des labradors d’âge mature ont montré une diminution de la masse du tissu musculaire et l’augmentation correspondante du pourcentage de tissu adipeux. Cette modification ne s’accompagnait pas d’une prise de poids générale et rien ne laissait suggérer que les chiens tendaient à une surcharge pondérale. Toutefois, il y avait des changements dans la composition corporelle, entre autres l’accumulation de graisse autour de la cage thoracique. Un chien d’âge mature a des besoins en énergie modérée qui peuvent être satisfaits par un régime limité en lipides ou par une ration quotidienne adaptée. En résumé, les besoins alimentaires spécifiques du chien senior sont : Une concentration réduite d’énergie et un régime alimentaire approprié pour réduire l’absorption d’énergie. Des niveaux modérés de protéines de haute valeur biologique Des niveaux contrôlés de lipides riches en acides gras essentiels Une supplémentation en vitamines (E et groupe B) et des niveaux de minéraux étroitement contrôlés. Une haute appétence. Nos infos pratiques : L’alimentation du chiot Le chiot a besoin d’un régime hautement nutritif pour sa croissance rapide et l’apport de l’énergie dont il a besoin. Une alimentation complémentaire pour chiot ne sera nécessaire que si une chienne a une portée particulièrement importante, si elle est malade ou si les chiots sont orphelins. Dans ces cas, on doit recourir à des laits maternisés de substitution disponibles dans le commerce. Le vétérinaire est la personne qui pourra vous donner alors les meilleurs conseils. Le sevrage: Dès que les chiots ouvrent les yeux, ils commencent à l’explorer l’environnement.

Le sevrage peut commencer à l’âge de 3 ou 4 semaines. A ce stade, le lait de la chienne reste la meilleure source de nutriments. La quantité d’aliment nécessaire pour le chiot devra être en étroite relation avec sa taille et son poids. Lors du sevrage, le chiot demandera deux fois l’énergie d’un chien adulte du même poids. Il est donc impératif d’utiliser une alimentation hautement énergétique, concentrée en substances nutritives. Le chiot aura besoin de produits nutritionnels adaptés jusqu’à l’atteint de son poids adulte, qui pourra être dès 8 mois pour les petits chiens et aussi tard que 2 ans pour les races géantes. Toutefois, on doit encourager les chiots à prendre quatre fois par jour des petites quantités de croquettes bien humectées avec de l’eau. La quantité de croquettes consommées par les chiots à chaque repas devra augmenter graduellement et leur humidification diminuer en même temps. Ce qui n’aura pas été consommé devra être jeté car les croquettes humectées s’abîment vite. Les chiots seront complètement sevrés à l’âge de 6 à 8 semaines. Changement de régime du chiot : Au cours de ses premiers jours à la maison, il est nécessaire de lui donner le régime auquel il a été habitué jusqu’alors. Un changement progressif doit être réalisé en cas de changement d’alimentation sur une période de 3 à 4 jours. La quantité de nourriture habituelle devra être diminuée lentement et le nouveau régime augmenté jusqu’à ce que la conversion soit totalement réalisée. En résumé, les besoins alimentaires spécifiques du jeune chiot sont : Un régime hautement énergétique Une teneur accrue en protéines de haute valeur énergétique Un contrôle sévère du rapport Ca/P, adapté aux chiots Des ingrédients hautement digestibles Une haute appétence Une absorption aisée

Le régime de la chienne en gestation et en lactation doit subvenir au développement normal des foetus, fournir le lait pour la croissance des chiots, empêcher la chienne de se fatiguer et de tirer sur ses propres réserves pour nourrir ses petits. En vue de la saillie, on peut la faire passer d’un produit d’entretien normal à une nourriture plus riche en énergie qui lui apportera les importantes quantités d’énergie et de nutriments dont elle aura besoin au cours des phases suivantes de gestation et de lactation. . Toutefois, hors période de saillie, il est essentiel de ne l’alimenter qu’avec une ration d’entretien afin qu’elle soit en excellente condition et ne souffre pas de surcharge adipeuse lors de la saillie Après la fécondation, la croissance des foetus est relativement lente pendant plusieurs semaines et la ration d’entretien normale de la chienne doit convenir. Une suralimentation précoce au cours de la gestation peut provoquer des dépôts de graisse indésirables et prédisposer la chienne à des problèmes lors de la mise-bas. Cependant, au cours du dernier tiers de la gestation, les chiots se développent rapidement et les apports nutritionnels doivent augmenter pour répondre à leurs exigences. A partir de la 5ème semaine de gestation, la quantité de nourriture sera augmentée de 15% par semaine jusqu’au moment de la mise-bas, puis la chienne devra absorber 60% de calories de plus que lors de la saillie. Au cours des dernières semaines, il s’avèrera nécessaire de donner à la chienne plusieurs petits repas chaque jour, et ce, tout au long de la lactation. En résumé, les besoins alimentaires spécifiques de la chienne en gestation et lactation sont : Un régime hautement énergétique Des protéines et d’autres nutriments apportés en équilibre avec la teneur énergétique du régime Des niveaux élevés de minéraux et des principales vitamines Des ingrédients de haute valeur énergétique Des ingrédients hautement digestibles Une excellente appétence

 

L’alimentation barf raw du chiot et chien senior