La Mondiale 2006 souriait aux Français…cela ne fait pas un pli !

L’élevage français était représenté à la Mondiale FCI 2006 par ses éleveurs et propriétaires mais aussi par les sujets exportés qui font briller nos couleurs dans les grands rendez-vous internationaux.
Un « cocorico » pour le Petit Lévrier Italien, UN DIAMANT NOIR DES PRINCES DE KAZAN ,vainqueur de la Mondiale 2006, né en France et vivant à Madrid (Espagne) chez Mme Catherine Frommer. Déjà vainqueur de l’Européenne 2006 à Helsinki (Finlande) DIAMANT qui fêtera bientôt ses 3 ans est également champion d’Espagne, du Portugal, du Luxembourg, International, et maintenant, de Finlande et Pologne. Ses résultats passent un peu inaperçus en France car il est exposé sous les couleurs de l’Espagne, alors que son éleveuse et sa propriétaire sont françaises. Cette race est généralement peu représentée mais à Poznan, il y avait 114 inscrits ce qui est un record !

Le cinquantenaire du Club Italien des PLI avait lieu cette année en Toscane à Il Calcione près de Florence. Tous les pays étaient représentés à ce rassemblement mondial (Scandinavie, Etats Unis, Russie, Japon etc..) Là encore c’est un chien français qui a remporté le Best in Show : Le multi champion Tadzio Tiepolo du Manoir des Ombreuses produit et présenté par Mr Jean Louis Grunheid. Les élevages de Mme Desquartiers Diacquenod (Shirkan) et de Mr Grunheid ont largement contribué au renouveau du PLI en Italie et sont présents dans presque tous les pedigrees des élevages italiens
Le Petit lévrier Italien est une race un peu confidentielle chez nous avec +/- 200 naissances par an. Cependant au niveau mondial la France est l’un des principaux producteurs par la qualité et la quantité et nombreux sont les sujets français sont exportés chaque année. Bien des élevages étrangers en pointe ont des origines françaises dans leurs pedigrees.

Depuis une vingtaine d’année la race reste stable dans le nombre des naissance. Il n’est peut être pas souhaitable qu’elle se développe beaucoup car elle reste entre les mains d’éleveurs responsables et passionnés qui travaillent avec sérieux au sein d’un club uni (rare dans la cynophilie actuelle !).

 

La seule différence existant entre le Petit Spitz (Kleinspitz) et le Spitz moyen (Mittelspitz) réside dans la taille. Tous deux sont des versions réduites du Grand Spitz (Großspitz). Il existe de nombreuses variétés de spitz qui, bien que leurs origines soient difficiles à déterminer avec précision, ont probablement été importées de Scandinavie par les Vikings.

Ces chiens étaient connus dès 1700 ; on disait alors que des sujets blancs existaient en Poméranie et des noirs dans le Württemberg. Certaines des variétés blanches les plus petites élevées en Poméranie furent établies en Grande-Bretagne au début du XIXe siècle sous le nom de Loulous de Poméranie. Malgré leur caractère indépendant, ces chiens actifs, alertes et intelligents font preuve, à l’égard de leurs maîtres, d’une grande dévotion, typique de la race. Adaptés à la vie en ville ou à la campagne, ils nécessitent de vigoureux brossages quotidiens et une quantité moyenne d’exercice. Ils développent volontiers, si on les laisse faire, une tendance à aboyer.

 

Souvenir de l’exposition canine 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *